Article mis en ligne le 22 septembre 2018
Rubrique : Bibliographie : études sur Janet

En 1911, Bleuler crée le concept d’autisme et en fait l’un des symptômes de la schizophrénie, une pathologie qu’il pense de nature dissociative. En 1927, Janet conteste la nature dissociative de la schizophrénie, et donc, de l’autisme. Pour lui (qui est l’auteur du concept sous sa forme moderne), la (...)

Article mis en ligne le 28 août 2018
Rubrique : Sur le web

Un bon article de O. Walusinski sur Janet : mini-bio et hystérie / dissociation.

Janet se présente lui-même dans la conférence qu’il donne le 11 mars 1892, devant Charcot à La Salpêtrière :

« vous savez que M. Charcot a démontré la nature morale, psychologique, des paralysies hystériques, qu’il a eu (...)

Article mis en ligne le 20 août 2018
Rubrique : Colloques et congrès

Le 59ème Congrès de la Société Française de Psychologie aura lieu à Reims les 5, 6 et 7 septembre 2018. Comme tous les ans, je co-organise deux symposiums avec Gilles Lecocq : Épistémologie de la psychologie et Histoire de la psychologie.

Chacun des deux sera l’occasion de rappeler l’actualité des travaux de Pierre Janet pour la recherche en psychologie contemporaine.

1/ ÉPISTÉMOLOGIE de la psychologie

Jeudi 6 / 15:30 / Salle 18-1001

— -UNE PRÉSENTATION DU SYMPOSIUM

C’est à la fin du 19ème siècle que la psychologie entreprend de s’émanciper de la philosophie ; la jeune « science » devient alors peu à peu une discipline expérimentale dont les lois sont de (...)

Article mis en ligne le 17 août 2018
Rubrique : Réseau Janet

LA MESURE DE LA VIE MENTALE & les Premiers Instruments Emblématiques de la Psychologie de Laboratoire, une exposition au Musée d’Histoire de la Médecine, 12 rue de l’École de Médecine - 75006 Paris.

L’esprit de cette exposition est de présenter au public quelques anciens instruments de la psychologie parmi les plus emblématiques et les plus curieux que l’Université Paris Descartes possède dans les riches collections de l’Institut de psychologie et du Musée d’histoire de la médecine.

Lire la (...)

Article mis en ligne le 7 juillet 2018
Rubrique : Revue Dogma

Un article 2018 de la revue Dogma en ligne

Les travaux de Pierre Janet sont en pleine phase de reconnaissance internationale aujourd’hui. Reconnu comme fondateur du domaine d’étude de la dissociation traumatique, la partie psychopathologique de son œuvre rencontre un puissant regain d’intérêt. C’est en effet Pierre Janet qui formule la première (...)

Article mis en ligne le 24 mai 2018
Rubrique : IETSP et AFPJ

Une vignette historique rédigée pour l’AFPJ

À partir des années 1840, de nouveaux cas de maltraitance commencent à être signalés aux États-Unis et en France : les cas de maltraitance aux enfants. En 1829 est inaugurée une revue qui contribuera significativement à faire connaître ces délits, et leurs conséquences médicales : les Annales d’hygiène (...)

Article mis en ligne le 19 mai 2018
Rubrique : Sur le web

Un exposé audio pédagogique, où J.-F. Marmion vous présente l’automatisme psychologique selon Janet, en 5 minutes !

Pierre Janet (1859-1947) étudie les hystériques sous hypnose, comme tout le monde, et en tire des conclusions comme personne, dans sa thèse de philosophie L’Automatisme psychologique (...)

Article mis en ligne le 19 mai 2018
dernière modification le 17 août 2018
Rubrique : Revues de recherche

Un éditorial du European journal of trauma and dissociation (2018) met Janet en pleine lumière !

“The city buried beneath ashes” : Pierre Janet unearthed

« La cité enfouie sous les cendres » : Pierre Janet enfin ramené à la lumière

Cliquez ici pour accéder au texte / Click here to read the full (...)

Article mis en ligne le 17 avril 2018
Rubrique : Revues de recherche

Un article fondateur, aux origines de la redécouverte de Janet à la fin des années 80, en France et (surtout) ailleurs en Europe.

Le traitement psychologique du stress post-traumatique de Pierre Janet

Onno VAN DER HART, Paul BROWN & Bessel A. VAN DER KOLK. Société Médico-Psychologique : Annales Médico-Psychologiques, 1989, 9, 976-980. Pierre Janet a été sans doute le premier psychologue à formuler une méthode (...)

Article mis en ligne le 15 avril 2018
Rubrique : Pierre Janet

Après la Dernière Guerre mondiale, l’œuvre de Pierre Janet (1859–1947) paraît oubliée. Un groupe d’enseignants et d’universitaires du Laboratoire de Psychologie Pathologique de la Sorbonne se réunit en 1970 en Association sous le nom de Société Pierre Janet pour la réédition de cette œuvre. Thérèse (...)

Article mis en ligne le 11 avril 2018
Rubrique : Pierre Janet

Autobiography of Pierre Janet

First published in Murchison, Carl. (Ed.) (1930). History of Psychology in Autobiography (Vol. 1, pp. 123-133). I was born in 1859 and became interested in psychology at an early age. My studies seem to be the result of a sort of conflict, a compromise between (...)







En 1911, Bleuler crée le concept d’autisme et en fait l’un des symptômes de la schizophrénie, une pathologie qu’il pense de nature dissociative. En 1927, Janet conteste la nature dissociative de la schizophrénie, et donc, de l’autisme. Pour lui (qui est l’auteur du concept sous sa forme moderne), la dissociation correspond à une amnésie, celle d’un événement traumatique c’est-à-dire d’une certaine période de la vie. Comme la plupart des autistes ne sont pas amnésiques, ils ne sont pas dissociatifs.

Chez Janet, l’autisme est une psychasténie, c’est-à-dire une forme complexe de fatigue. Dans cet état permanent d’épuisement, les actions primaires, celles qui constituent nos réactions aux stimulations extérieures, restent correctes. Mais les actions secondaires, qui sont les régulations des actions primaires, deviennent défaillantes par manque de force (de tension). Les actions secondaires sont les actions qui augmentent ou atténuent les actions primaires : le fait de prendre conscience d’une action secondaire caractérise ce qu’on appelle l’émotion. Les autistes éprouvent donc, selon Janet, beaucoup de mal à ressentir les bonnes émotions au bon moment. Cet état n’est pas spécifique de ce que Bleuler appelle l’autisme, mais il est caractéristique de la psychasténie, ou fatigue complexe, ou dépression. Inversement, les idées, les pensées, les imaginations, nécessitent moins de force et de tension que les « actes des membres » consacrés à modifier la réalité extérieure par nos forces : dans ce syndrome ils se développent donc librement et peuvent occuper une partie considérable de la vie intérieure. Pour Janet, en quelque sorte, l’autisme – donc la psychasténie – prédispose au génie.

Dans De l’angoisse à l’extase, puis en 1927 dans le Journal de psychologie de la Société de psychologie (qui deviendra en 1947 la Société française de psychologie), Janet présente deux cas cliniques qui montrent que la schizophrénie de Bleuler, et le symptôme d’autisme qu’il lui attribue, ne correspondent en fait qu’à des psychasténies, c’est-à-dire à des états quasi permanents de fatigue complexe ayant pour manifestations principales des retenues à l’action, des angoisses d’agir, des doutes et des ruminations, et une gestion problématique – voire chaotique – des émotions (actions secondaires) : ces sujets apparaissent souvent « indifférents », ce qu’ils ne sont pas. Soixante ans avant la caractérisation du syndrome d’Asperger, Janet avait indiqué l’essentiel.

I. Saillot – septembre 2018.

Un court extrait de De l’angoisse à l’extase (T. II-4 « Les introversions », 1926).



Identification



Site réalisé sous SPIP par isabelle saillot avec le squelette ESCAL-V3 Version : 3.85.7